jeudi 1 janvier 2015

Meilleurs voeux pour l'année 2015

J'ai choisi ce détail d'un tableau du Pérugin pour marquer le début de l'année.


J'ai pu admirer à nouveau ce tableau lors de l'exposition Pérugin qui se tient encore pour quelques jours au musée Jacquemart-André, à Paris.


J'ai toujours été fasciné par ce tableau, que j'ai déjà eu l'occasion de voir au Louvre. C'est en le revoyant que j'ai retrouvé, intact dans mon souvenir, la puissance érotique de cet œuvre.Si Apollon obéit au standard physique de la Renaissance italienne :


Le jeune homme, concentré sur son instrument, qu'Apollon regarde avec bienveillance, m'a toujours semblé "moderne", si tant est que le mot signifie quelque chose. Je veux dire par là qu'il a la beauté intemporelle des hommes et, détail qui n'est pas pour me déplaire, il a la chevelure presque rasée, ce qui lui donne un aspect presque en dehors du temps et, dans tous les cas, en dehors des canons de représentation de la beauté masculine à la Renaissance, dont l'Apollon est un bel exemple.

Si l'on en croit la notice du musée du Louvre, le tableau représente : Apollon et Marsyas,  avec cependant ce commentaire : « On reconnaît souvent dans cette scène la joute musicale entre Apollon et Marsyas, mais celui-ci n'ayant pas l'aspect d'un satyre, il pourrait s'agir de Daphni, jeune pasteur mort d'amour pour Apollon. » La notice Wikipédia est plus précise : « Le jeune homme, qui n'est pas représenté en satyre, a fait s'éveiller des soupçons et des études approfondies laissent présager qu'il puisse s'agir de Daphnis, le jeune pâtre inventeur de la zampogna et du chant bucolique qui mourut d'amour pour Apollon. »

Il m'est agréable de penser que ce jeune homme que j'ai choisi pour marquer la nouvelle année se meurt d'amour pour Apollon, plutôt qu'il soit un satyre qui s'oppose à lui.

Je souhaite à mes lecteurs une bonne et heureuse année 2015, toujours plus riche en découvertes et en connaissances sur notre patrimoine commun, la culture homosexuelle qu'en tous temps, nous nous devons de défendre et mettre en valeur. Que cela soit un message d'espoir !

7 commentaires:

Ĵeromo Tanguy a dit…

Bonne année 2015, santé et réussite dans tous les domaines.
Cordialement,
Jerôme Tanguy

Celeos a dit…

Très beau choix du Pérugin, dont j'ai manqué l'exposition faute de temps ! Excellente année pour des lectures passionnantes.
Mes amitiés,
Celeos

Silvano a dit…

Bonne année ; je dois me précipiter pour l'exposition : vous me (re)motivez !

Leopold Estapé a dit…

Bonne année 2015

Lilith Jaywalker a dit…

Mon cher, quel qu'eût été votre choix, c'eût été le bon, votre goût est toujours délicieusement sûr...
Et depuis la rentrée, je constate avec plaisir que vous êtes de nouveau assidu sur vos terres.
Que l'année 2015 leur soit fertile, en les cultivant, vous nous cultivez. Très bonne année. Mes hommages.

Anonyme a dit…

Et au sujet du tableau, on pourrait ajouter que lors de son acquisition par le Louvre, il était considéré par certains comme un chef-d'oeuvre de Raphaël. (DC)

Bibliothèque Gay a dit…

Merci pour tous vos vœux, en particulier @ Lilith Jaywalker.
Merci DC pour cette précision. J'ai même trouvé un article ancien (1895 ?) disant qu'il avait été attribué à Mantegna. Tout cela n'enlève rien à sa puissance évocatrice.