dimanche 11 septembre 2011

Interlude III



Possession à distance

Aujourd'hui, sur la pente d'un renoncement total (et ce n'est pas faute de désir ni à la suite d'une déception), jamais sans doute je n'ai été plus sensible à la beauté de l'Homme, à sa souveraineté. La seule vue de certains de mes semblables qui ne sont que mon prochain suffit à me jeter dans une sorte d'extase.
Je n'oublie rien, quand je me représente leurs charmes. L'évocation de leur physionomie, de leur nudité ne me laisse rien, presque rien à souhaiter davantage que de les voir eux-mêmes. J'assiste comme à un film que mon imagination développe au ralenti. Rien même de ce qui est le plus caché, le plus secret ne m'échappe, tant mon appétit se suffit à lui-même. Ce que je contemple allusivement, illusoirement me fascine au point que je suis presque entièrement satisfait, l'indiscrétion, le viol ajoutant je ne sais quoi à mes prises. Il s'agit là d'une sorte de possession factice à distance, peut-être préférable au réel. On perd si souvent ce que l'on croit tenir. Les êtres dont on s'empare ainsi ne peuvent rien me refuser de ce que je prends à volonté d'eux-mêmes, sans permission, comme à la volée. Le prélèvement est gratuit et sans réticence.
Parfois, l'idée que je me fais de la Beauté de l'Homme est préférable à la Beauté même, dans la mesure où j'en suis plus personnellement l'auteur. Tout ce qui pourrait m'être donné par surcroît ne serait peut-être qu'une mauvaise copie.

Marcel Jouhandeau, Bréviaire, 1980 (p.27)

Merci encore à Another Country pour ses photos inspirantes. J'avais relevé ce texte de Jouhandeau il y a déjà quelques mois et j'attendais la photo qui serait le plus en résonance avec ce texte.

5 commentaires:

another country a dit…

Superbe texte de Jouhandeau...

unnu a dit…

comme souvent, les humeurs se rencontre....

Anonyme a dit…

Bonjour.
Pour revenir sur Tiresias, je pense que la BNF a fait une erreur. Il est question de Roland Saucier (et non Sautier) de la librairie Gallimard. Il s'agit de l'éditeur.
La notice de Moureau y fait référence. J'ai par ailleurs appris que T. Schmied serait l'imprimeur.... A vérifier.

Par ailleurs, pouvez vous me confirmer que la couverture est illustrés ?
Merci

Bibliothèque Gay a dit…

Il existe aussi un Marcel Sautier,éditeur à Paris, qui a publié l'Ecole des Garçons, de Jouhandeau. Peut-être s'agit-il de celui auquel fait référence la notice de la BNF ?
Je ne connaît pas la notice de Moureau. Pourriez-vous me l'envoyer par mail ?
La couverture du Tirésias est illustrée simplement avec la reprise de la vignette du titre.

Anonyme a dit…

La notice de Moureau est incluse dans le catalogue de la vente de sa bibliothèque (qui comprenait un grand nombre de livres et manuscrits de Jouhandeau). C'est le lot 338.
Il possédait le numéro 6 et a obtenu le numéro 7 pour R. Simonson. Les deux proviennent de la librairie Gallimard (dont le fameux Roland Saucier est directeur).

Je possède un exemplaire non numéroté et sous couverture muette qui possède pourtant une suite.
Il proviendrait de la succession Théo Schmied. Je pense qu'il s'agit d'une épreuve de travail.