lundi 23 novembre 2009

"Paysage des Olympiques", d'Henry de Montherlant

"Toujours je fus attiré par la méditation du corps humain. Je me souviens de mon émotion, à huit ans, - il m'est possible de donner cette date avec précision, - quand je feuilletais en famille tel album de tableaux de l'art italien, à mesure que, tournant les pages, j'approchais de certain "Saint Sébastien", et de ma crainte que cette émotion ne fût remarquée".

J'ai choisi ces quelques mots d'Henry de Montherlant, extraits de l'introduction, pour présenter ce recueil de photographies de Karel Egermeier qui "apparaissent à l'époque comme le comble de l'érotisme" (Peyrefitte, Propos secrets).


Dans cette période troublée des débuts de la deuxième guerre mondiale, Heny de Montherlant choisit de faire paraître un album qui rassemble des illustrations des Olympiques, un ouvrage à la gloire du sport dont la première édition a paru en 1924. Aucune des éditions "ne pouvait satisfaire l'auteur comme celle dont l'illustration se borne - par des photographies - à réfléchir la réalité."

Voyons cette réalité.

Les 86 photographies (et non 87 comme l'annonce le titre) se répartissent en 3 ensembles.
D'abord, 31 photographies sont un hommage au football. J'en ai sélectionné trois :



La dernière, avec sa légende, me semble particulièrement érotique. J'aime bien le footballeur, avec sa petite tâche de boue sur la joue.

Ensuite, 26 photographies illustrent l'athlétisme féminin. Je n'en ai reproduit aucune (Nobody is perfect !)

Pour finir, 29 photographies sont toutes à la gloire de la beauté juvénile :












Comme le dit lui-même Henry de Montherlant dans l'introduction : "comme dans les Olympiques, il ne s'agit pas ici, à quelques exceptions près, d'athlètes adultes, mais de "juniors" et de "cadets", du molliter juvenis et du viriliter puer dont Egermeier, par sa formation scoute, était d'ailleurs bien informé."

Karle Egermeier est un photographe tchèque, né en 1904 et mort à Paris dans les années 1980, qui s'est spécialisé dans les photos de jeunes scouts. Son surnom était L'Aiglon. Cliquez-ici pour avoir un aperçu (théoriquement dénué d'érotisme gay !) de son travail pour le scoutisme (voir les liens vers les calendriers EdF en bas de page). Autre référence, les quelques messages sur le blog de Bernard Alapetite.

Description de l'ouvrage et de l'exemplaire

H. de Montherlant
Paysage des Olympiques.Illustré de 87 photographies par Karel Egermeier
[Paris], Grasset, [1940], in-8° (230 x 175 mm), 46-[4] pp.- 79 pp. de planches photographiques en noir et blanc. - [4] pp.


Demi basane verte, fleuron doré au dos. Couvertures et dos conservés. Le fleuron doré au dos de la reliure reproduit la petite vignette qui se trouve au titre.


Justification (tirage de tête) :
65 exemplaires, dont :
- 33 sur Madagascar, numérotés Madgascar 1 à 15 et I à XVIII.
- 32 sur Velin d'Arches, numéroté Arches 1 à 20 et I à XII.

L'achevé d'imprimer est du 21 mai 1940.

BNF : 8-V-54700 (avec une faute d'orthographe au titre).


6 commentaires:

Bast a dit…

Merci pour cette belle découverte. Je commence à peine à fréquenter l'oeuvre de Montherlant, car (esprit des temps?) j'avais le préjugé de croire son oeuvre vétuste. Pour dire le vrai, je ne comprenais pas certains de mes auteurs fétiches en parler avec le plus grand bien. Pourtant, je suis fasciné par sa modernité, par certains traits qui chez cet auteur en font un intéressant contrepoids aux "modes" littéraires récentes.
Salutations.

Bibliothèque Gay a dit…

Je dois reconnaître que moi-même je connais assez mal Montherlant. Je crois avoir lu il y a longtemps "La Reine morte".

J'ai aimé ce livre pour ses photographies, très amoureuses des jeunes hommes.

Le texte de Montherlant qui l'accompagne est plutôt de circonstance. Il ne présente guère d'intérêt.

Leopold a dit…

Merci pour votre information. Je vais le partager.

janphi63 a dit…

cet article m'avait vraiment donné envie d'avoir ce livre, c'est chose faite.
merci pour ton blog

Bibliothèque Gay a dit…

Merci pour ton message.
Je suis toujours heureux de voir que j'ai pu faire découvrir une pépite de notre culture gay.

Sébastien Paul Lucien a dit…

Très beau billet, ces photos m'enchantent, merci !